GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Aujourd'hui
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    EDF propose 2,5 milliards d’euros pour les réacteurs d’Areva

    media La tour Areva, située dans le quartier d'affaires de La Défense, en France. Getty Images/Christophe Lehenaff

    EDF a proposé 2 milliards et demi d’euros pour reprendre l'activité réacteur Areva. L'électricien a déposé, mercredi, une offre de rachat ouvrant un nouveau chapitre de l'histoire du nucléaire français.

    EDF n'a pas fait d'offre ferme, mais une offre engageante de 2,5 milliards d'euros. Une somme qui pourra être revue à la hausse si dans deux ans les résultats de l'activité réacteur s'avèrent meilleures que prévu ou à la baisse si le besoin en fonds de roulement devait être plus important que prévu.

    Une offre engageante et non pas ferme. La nuance est importante puisqu'elle permet à l'électricien de retirer son offre s'il estime que toutes les conditions pour ce rachat ne sont pas remplies.

    Or les doutes entourant le dossier de l'EPR d'Areva en Finlande n'ont pas été levés. Le chantier d'Olkiluoto est un gouffre juridique et financier : 9 ans de retard, 5 milliards d'euros de perte et une dispute risquée avec LVO, le client finlandais. Un fardeau que refuse de supporter EDF. Le patron de l'électricien l'a toujours fait savoir.

    Le nouvel Areva devrait conserver un pied dans l'activité réacteur, mais se concentrera dorénavant sur les activités mines et combustibles. Quant à la recapitalisation demeure c'est: combien l'Etat - premier actionnaire - mettra-t-il au pot pour recapitaliser de l'ancien fleuron, l'Etat, premier actionnaire, participera à hauteur de 5 milliards d'euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.