GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/France: Fekir, Lacazette et Cabaye forfaits, Gameiro, Dembélé et Kondogbia appelés (FFF)
    Economie

    Visite d’Hassan Rohani à Paris: des contrats à profusion

    media Le directeur général d'Airbus, Fabrice Bregier (d), et celui d'Iran Air, Farhad Parvaresh à l'Elysée, le 28 janvier 2016. REUTERS/Stephane De Sakutin

    La visite officielle du président iranien Hassan Rohani à Paris, ce jeudi 28 janvier, a été l’occasion de signer de nombreux contrats et mémorandums de coopération.

    Les contrats couvrent les domaines des infrastructures, de l’énergie ou encore des transports. Le groupe pétrolier Total a ainsi signé un accord pour l’achat de pétrole brut iranien destiné à ses raffineries françaises et européennes.

    Avec ce contrat, le géant français du pétrole officialise son retour en Iran. Total avait été l'une des dernières compagnies pétrolières occidentales à quitter la République islamique, en 2010, sous le coup des sanctions américaines puis européennes. Aujourd'hui l'enjeu est de retrouver une place de choix dans les meilleurs gisements iraniens, et notamment de gaz, dont l'Iran possède les plus grandes réserves au monde. Jusqu'à son départ, Total était très impliqué dans le développement de South Pars, un immense projet gazier assorti d'usines de liquéfaction du gaz transportable par bateau, le GNL.

    Le groupe français retrouvera-t-il son rang ? A quelles conditions ? Les tractations continuent. Gage de bonne volonté à Paris, le géant français s'est engagé à acheter 150 000 à 200 000 barils par jour de pétrole iranien, entre le tiers et la moitié du pétrole supplémentaire que l'Iran veut vendre sur le marché mondial. En échange Total accède à des données techniques sur certains gisements pétroliers et gaziers iraniens.

    L’Iran s’est également engagé à acheter au constructeur européen Airbus 118 avions long et moyen-courrier pour un montant de 23 milliards d'euros. PSA Peugeot Citroën officialise son retour et prévoit de produire 200 000 véhicules par an en Iran à partir de l'année prochaine. Les géants de la construction Bouygues et Vinci, et le gestionnaire des aéroports de Paris ADP vont participer au développement de trois aéroports en Iran. Un accord important a également été conclu pour le développement d’une filière aluminium en Iran.

    A en croire l'Elysée, les accords signés portent au total sur quelque 15 milliards d’euros. Un peu moins que l'Italie ou Hassan Rohani a entamé sa tournée européenne. Au-delà des contrats commerciaux, la France et l'Iran ont signé de nombreux accords institutionnels, comme l'enseignement supérieur ou le développement durable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.