GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
Mercredi 28 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 30 Juin
Samedi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Ferme des «1 000 vaches»: la justice valide l'augmentation du cheptel
    • Edouard Philippe: «nous nous engageons à contenir le déficit à 3% du PIB dès cette année»
    • Budget: «nous héritons d'un dérapage de 8 milliards d'euros», «c'est inacceptable» (Edouard Philippe)
    • La Croatie refusera à la Slovénie l'accès aux eaux internationales (gouvernement)
    • Meurtre de Boris Nemtsov: les cinq accusés déclarés coupables
    • Crash Air Algérie: la compagnie espagnole Swiftair inculpée en France
    • G20: l'Europe réaffirme son engagement pour l'accord climat de Paris (Macron)
    • Comptes de la France: les derniers textes budgétaires élaborés sous Hollande «entachés d'insincérités» (Cour des comptes)
    • Composition du bureau de l'Assemblée nationale: l'UDI va «déposer un recours» devant le Conseil constitutionnel (Lagarde)
    Europe

    L’UE et le difficile financement de l’accueil des réfugiés

    media Distribution de ponchos aux réfugiés d'un des camps de Brežice, en Slovénie. RFI/Laurent Geslin

    Alors que s'ouvrent à Genève les pourparlers de paix en Syrie entre des représentants de l'opposition et du régime de Damas, l'Europe peine à s'accorder sur le financement de l'accueil des centaines de milliers de réfugiés.

    L'Europe ne sait pas répondre d'une seule voix à la crise migratoire. Faut-il que tous paient alors que seuls quelques-uns sont concernés et accueillent les réfugiés ? Le manque de solidarité est criant. D'autant qu'il est très difficile de savoir combien l'accueil des réfugiés coûtera in fine.

    L'Allemagne en a une idée. Elle qui a accueilli l'essentiel des migrants arrivés en Europe en 2015, soit plus d'un million de Syriens, d'Afghans et d'Irakiens, a prévu une enveloppe de 17 milliards d'euros en 2016. Cela sera-t-il suffisant ? Le ministre allemand des Finances en doute et essaie d'imposer une solidarité à pas forcés. Wolfgang Schäuble a notamment suggéré d'instaurer une taxe sur les carburants. Comme l’Italie, il souhaiterait que le budget européen puisse prendre le relais.

    Mais ce budget commun est un budget sans souplesse, négocié âprement, largement consommé et qui ne peut être ajusté qu'à la marge. C’est la raison pour laquelle les Vingt-Huit ont autant de mal à boucler l’aide de 3 milliards promise en novembre dernier à la Turquie. Une aide destinée à mieux accueillir les réfugiés et mieux contrôler l'immigration illégale vers l'Europe. Pour l'instant, seuls les deux tiers de cette aide ont été trouvés.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.