GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    L'Arabie saoudite disposée à coopérer pour soutenir les cours du pétrole

    media Une raffinerie de pétrole, en Arabie Saoudite. Getty Images/Pete Turner

    L'Arabie saoudite serait prête à coopérer avec les autres producteurs de pétrole pour soutenir les cours du brut. C'est la chaîne al-Arabiya qui rapporte cette information encore non oficielle. Serait-ce un changement radical de position tant attendu de Riyad ?

    En décembre 2014, pour contrer la production américaine de pétrole de schiste qui avait provoqué un déséquilibre de l'offre, les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) menés par l'Arabie saoudite ont décidé de maintenir leurs volumes. Depuis, les cours de l'or noir ne cessent de descendre.

    La stratégie de Riyad a été de ne pas agir sur les prix en ne réduisant pas sa production, le royaume étant décidé à maintenir sa part de marché. Cette stratégie s'est avérée gagnante à court terme, la production américaine a baissé à l'automne 2015. Mais elle provoque aussi de graves problèmes d'équilibre budgétaire dans les pays producteurs, y compris en Arabie saoudite.

    Est-elle disposée à changer de cap et à contribuer à une réduction de la production mondiale ? 

    Plusieurs pays durement frappés par la chute des cours du brut réclament la réaction de Riyad et celle de l'Opep pour soutenir les prix. C'est notamment le cas du Venezuela, qui souhaite la tenue d'une réunion d'urgence et dont le ministre du Pétrole  Eulogio Del Pino vient d'entamer une tournée qui le mène au Qatar, en Russie, en Iran et en Arabie saoudite.

    Jeudi, la Russie a annoncé être prête à discuter avec l'Opep, dont elle n'est pas membre, d'une possible baisse de production en réaction à l'effondrement des cours. Et le ministre russe Alexander Novak avait déclaré que l'Opep avait proposé une réduction de la production mondiale jusqu'à 5%. Des spéculations sur un possible accord entre la Russie et les pays de l'Opep ont eu pour effet de juguler la chute des  cours du brut en fin de semaine. 

    La chute du prix du pétrole a de graves répercussions dans plusieurs pays producteurs, forcés de dévaluer leurs monnaies. C'est le cas en Russie, où le rouble a touché son plus bas historique.  L'Algérie a perdu la moitié de ses revenus extérieurs en 2015 à cause de la chute du pétrole, ce qui a conduit le gouvernement à prendre des mesures d'austérité. L'Angola, où la devise, le kwanza, a lourdement chuté en 2015, plongeant le deuxième producteur d'or noir du continent africain dans une crise financière qui menace la stabilité d'un pays rongé par la pauvreté . 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.