Réécouter
Ecouter Paris, écouter les villes du monde
Ecouter Bobo-Dioulasso avec les enfants
Ecouter les villes du monde
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La crise de la presse française s’étend à la presse magazine

    media Certain magazines d'informations ont vu leurs ventes diminuer de près 15% l'an dernier comme l'Obs, voire même un peu plus comme l'express. Même chose pour une partie de la presse people.

    Après les quotidiens nationaux, c'est au tour des magazines et de la presse quotidienne régionale française d'être à leur tour touchés par la baisse des ventes. Un secteur pourtant plus longtemps épargné que les quotidiens nationaux. L'offre numérique de la presse française tente d'enrayer le mouvement.

    Les fleurons de la presse hebdomadaires,L'Obs et L'Expressont vu leurs ventes diminuer respectivement de 13 et 16% en 2015 pour s’établir à 401 000 exemplaires pour LObs et 338 000 exemplaires pour l’Express. Et ce mouvement de recul concerne aussi la presse people : Public perd 27% et Closer près de 13%. Ici Paris et Gala enregistrent une baisse de 6% des ventes car tous sont concurrencés par des sites internet qui diffusent gratuitement le même type d’informations.

    La PQR touchée également

    Les magazines qui s'en sortent le mieux sont aussi les plus engagés. Valeurs Actuelles, marqué à droite, progresse de 5% à 116 000 exemplaires et le mensuel Le Monde Diplomatique, marqué à gauche bondit de 15% à 128 000 exemplaires.
    Les quotidiens régionaux subissent de plein fouet la désaffection des lecteurs avec un recul de 3,5% des ventes en 2015. Même Ouest-France, le plus gros quotidien de France, enregistre une baisse des ventes. Les quotidiens nationaux touchés depuis plus longtemps par le phénomène limitent la casse avec une diminution de seulement 1,4% l'an dernier contre 3% l'année précédente.

    Les versions «en ligne» se multiplient

    Pour enrayer l'érosion des titres, magazines et quotidiens tablent sur une amélioration de leur diffusion en ligne et une offre étoffée de services numériques. Les magazines de télévision qui sont aussi les plus diffusés de France, au-delà d’un million d’exemplaires pour Télé 7 jours et Télé Z compensent leur baisse en kiosque par une augmentation de leurs services numériques.

    L'hebdomadaireLe Pointa pris un temps d’avance sur les autres en ce domaine. Le passage au numérique est sensible également pour les quotidiens régionaux dont la progression sur internet progresse de 25%.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.