GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    G20: les ministres des Finances se réunissent à Shanghai

    media La réunion des ministres des Finances du G20 se tient à Shanghai, ce vendredi 26 février. REUTERS/Aly Song

    Les ministres des Finances du G20 se réunissent les 26 et 27 février à Shanghai. Ils vont tenter de coordonner leurs actions pour relancer l'économie mondiale et apaiser les marchés financiers. Mais les observateurs sont pessimistes. Au vu des divergences d'intérêts entre les Etats, il y a peu de chances que ce sommet débouche sur des mesures significatives.

    Avec notre correspondante à ShanghaiDelphine Sureau

    Les marchés qui s'emballent, la chute des cours du pétrole et des pays émergents qui souffrent. C'est ce qui attend les ministres des Finances et les patrons des Banques centrales du G20 à Shanghai.

    Le Fonds Monétaire International leur a lancé un avertissement aujourd'hui : vous devez prendre des mesures fortes pour doper la croissance, car l'économie mondiale est vulnérable. La reprise pourrait rapidement dérailler. Mais il y a peu d'espoirs que ces discussions débouchent sur une action coordonnée tant les intérêts des pays les plus riches divergent.

    La Chine cherche à rassurer

    La Chine – qui présidera le G20 en septembre – est particulièrement attendue au tournant, alors que la Bourse de Shanghai s'est à nouveau effondrée ce jeudi de plus de 5%. Les dirigeants chinois vont essayer de rassurer sur la santé de la deuxième économie mondiale, car Pékin est accusé d'avoir contribué à la déstabilisation en pilotant depuis l'été dernier une dévaluation du yuan.

    « Il n'y en aura pas de nouvelle dépréciation prochainement », assure la Chine, qui promet ce que tout le monde réclame : de mieux communiquer sur ses politiques économiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.