GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Réunion du G20 à Shanghai: pas de grand plan de relance comme en 2009

    media Les participants au sommet des ministres des Finances du G20 assistent au discours du Premier ministre chinois Li Keqiang, à Shanghai, le 26 février 2016. REUTERS/Aly Song

    Les ministres des Finances et les gouverneurs des Banques centrales du G20 se sont réunis pendant deux jours à Shanghai. Ils se sont penchés sur l'état préoccupant de l'économie mondiale, déstabilisée notamment par le ralentissement de la croissance chinoise. Mais, même si les inquiétudes sont grandes, ce G20-Finances n'a pas débouché sur un grand plan de relance comme en 2009.

    Avec notre correspondante à ShanghaiDelphine Sureau

    La liste des menaces qui pèsent sur l'économie mondiale est longue : la chute des cours du pétrole, l'instabilité des marchés, le ralentissement de l'économie chinoise et aussi la perspective d'un « Brexit ». Une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne serait un choc, préviennent les argentiers du G20.

    Ce qui ressort de Shanghai, c'est donc l'engagement des Etats à utiliser tous les leviers possibles pour soutenir la croissance mondiale. L'idée d'un plan de relance global comme en 2009 a été écartée, car la situation n'est pas si grave, assure Michel Sapin, le ministre français des Finances. « Certains se sont posé la question, le monde n'est pas dans une situation de crise », a-t-il déclaré.

    Ce G20-finances s'est aussi penché sur la lutte contre l'évasion fiscale, et contre le financement du terrorisme. Sur ce point, il existe encore des failles, et il faut agir vite. La pression a été mise sur les Etats qui traînent des pieds – notamment sur le gel des comptes ou le contrôle des cartes bancaires prépayées qui ont joué un rôle dans la préparation des attentats du 13 novembre à Paris.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.