GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • En raison d'un mot d'ordre de grève national, les antennes de RFI et la mise à jour des sites de RFI peuvent être perturbées ce mardi
    Economie

    Royaume-Uni: Facebook va payer plus d’impôts

    media Le réseau social Facebook compte près d'un milliard d'utilisateurs. REUTERS/Valentin Flauraud

    Facebook a annoncé vendredi 4 mars que les recettes publicitaires tirées de ses grands clients britanniques seraient désormais déclarées au Royaume-Uni et plus en Irlande, où le prélèvement fiscal est parmi les plus faibles de l'Union européenne. Résultat : le géant américain devrait payer plus d’impôts.

    Facebook avait fait scandale au Royaume-Uni quand on avait appris qu'en 2014 le géant de l'internet avait payé 4 327 livres (soit 5 600 euros) d'impôts sur les sociétés. Soit moins que le montant moyen d'impôts et de cotisations sociales payé par un seul travailleur britannique célibataire.

    Au final, Facebook au Royaume-Uni déclarera nettement plus de revenus à l'administration fiscale du pays et y paiera plus d'impôts.

    Pour cause, les recettes publicitaires générées par le réseau social sur place auprès des gros annonceurs comme les enseignes de supermarchés ou les grands groupes tels Unilever seront désormais facturées en Grande-Bretagne. Dans ce pays, l'impôt sur les sociétés est de 20 %, alors qu’en Irlande, il n'est que de 12,5 %.

    → A (RE)LIRE : Facebook: des chiffres étourdissants

    C'est une nouvelle victoire en Europe contre les pratiques d'optimisation fiscale des multinationales. En janvier dernier, Google s'est engagé à verser au Trésor britannique 168 millions d'arriérés d'impôts pour la période 2005-2015.

    De son côté, la France réclame 1,6 milliard d'euros de redressement fiscal à Google. Selon une récente étude du Parlement européen, le manque à gagner pour les états serait de 50 et 70 milliards d'euros par an.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.