GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Janvier
Vendredi 20 Janvier
Samedi 21 Janvier
Dimanche 22 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 24 Janvier
Mercredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: le nombre de morts sur les routes est en légère hausse de 0,2% en 2016 (ministre)
    • Primes en liquide: Claude Guéant a été condamné en appel à deux ans de prison dont un ferme (cour d'appel de Paris)
    • Une centaine de vols annulés ce lundi à l'aéroport londonien d'Heathrow en raison d'un brouillard dense et épais
    • Les rebelles syriens indiquent qu'ils «continueront le combat» si les négociations d'Astana échouent (porte-parole)
    • Martine Aubry et ses proches voteront pour Benoît Hamon au second tour de la primaire à gauche (communiqué)
    • François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, ce lundi à Berlin, pour «renforcer la relation franco-allemande»
    • Primaire à gauche: plus de 1,6 million de bulletins de vote comptabilisés à 11h, ce lundi 23 janvier (Haute autorité)
    Moyen-Orient

    Les pays pétroliers du Golfe dans le viseur des agences de notation

    media Installation pétrolière en Arabie Saoudite. Getty images

    Moody's a abaissé la note de deux pays du Golfe : Oman et Bahreïn. En cause : la répercussion sur leurs économies de la chute des cours du pétrole. Les autres pays de la région sont placés sous « surveillance » par cette agence de notation.

    Bahreïn, pays où le pétrole et le gaz représentent les trois quarts des exportations et 86% des recettes budgétaires, est abaissé d'un cran par Moody's.

    Autre pays à être touché par une baisse de sa note : Oman, qui est rétrogradé de deux crans, car pour ce pays les hydrocarbures représentent 90% des recettes budgétaires.

    L’agence de notation américaine explique son verdict par l'impact de la baisse importante et continue du prix du pétrole. Un pétrole qu'elle prévoit à 33 dollars le baril cette année, 38 dollars le baril en 2017 et une remontée à 48 dollars le baril en 2019.

    → A (RE)LIRE : Chute des prix du pétrole: les pays producteurs fortement impactés

    Le mois dernier et pour les mêmes raisons, Moody’s avait dégradé la note de l’Arabie saoudite et se réserve d'en faire autant prochainement pour les Émirats Arabes Unis, le Koweït et le Qatar.

    Cette appréciation négative est aussi celle de Standard and Poor's. L’agence de notation a abaissé mi-février de deux crans la note de l’Arabie saoudite, celle de Bahreïn, d’Oman et du Kazakhstan. Oman est désormais tombé en catégorie spéculative pour Standard and Poor's.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.