GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Grèce: la dette de nouveau sur la table des négociations

    media En 2016, selon les dernières prévisions de la Commission européenne, la dette publique grecque devrait atteindre les 185% du PIB. REUTERS/Francois Lenoir

    La Grèce franchit un pas dans ses discussions avec ses créanciers, des discussions bloquées depuis un mois. Lundi 7 mars, la possibilité d'un allègement de sa dette colossale a été évoquée lors de l'Eurogroupe. Jusqu'à présent le sujet était tabou, les créanciers voulant d'abord voir la mise en place des réformes promises par Athènes avant toute discussion. Toutefois le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a réaffirmé son opposition de principe à tout allègement.

    La dette grecque, passée de 100 à près de 180% du PIB en 15 ans, reste une question extrêmement sensible en Europe. Cela avait même suscité une levée de boucliers en Allemagne, et des invectives entre Athènes et Berlin, les Grecs estimant que l'ardoise devait être, ne serait-ce qu'en partie, effacée. Lors d'une conférence de presse ce mardi 8 mars à Bruxelles, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a reformulé son opposition à tout nouvel allègement de la dette de la Grèce.

    La Grèce estime que ses créanciers lui en demandent trop, en particulier sur la réforme des retraites et depuis un mois, c'est le statu quo concernant les négociations. Le FMI de son côté n'accepte toujours pas de participer au plan d'aide internationale vers la Grèce et exige plus de réalisme de la part de ses partenaires européens et un allègement conséquent de la dette.

    La Grèce est engluée dans la récession depuis 7 ans, ce qui inquiète les marchés et déstabilise l'équilibre déjà précaire de la zone euro. En attendant, aucun calendrier n'a été donné pour le début de ses discussions qui débuteront dans un futur proche, a-t-on entendu lundi 7 mars à Bruxelles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.