GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Royaume-Uni: le gouvernement britannique dévoile un budget annuel en demi-teinte

    media Le gouvernement britannique a dévoilé son budget annuel mercredi 16 mars. AFP

    Le gouvernement britannique a dévoilé son budget annuel mercredi 16 mars. Un budget avec des cadeaux fiscaux, notamment avec un gel de la taxe sur l'essence, la bière et le whisky mais aussi marqué par de nouvelles mesures d'austérité : 4,5 milliards d'euros d'économies supplémentaires seront faits d'ici à 2020 dans les dépenses du gouvernement. Mais les efforts budgétaires ne seront pas suffisants pour réduire le ratio entre dette et PIB cette année.

    La tâche du gouvernement britannique est compliquée par le ralentissement de la croissance. Elle atteint 2,2% en 2015 contre 2,9% l'année d'avant. Et cela ne devrait pas s'arranger : la prévision pour 2016 a été revue à la baisse. Elle ne devrait pas dépasser les 2%.

    L'économie du royaume est menacée par le ralentissement chinois. Elle risque aussi de pâtir des difficultés la zone euro. C'est avec ses pays membres que le Royaume-Uni réalise la majorité de ses échanges commerciaux. Et ces prévisions ne tiennent pas compte d'un éventuel Brexit en juin prochain. Le ministre britannique des Finances a prévenu qu'une sortie de l'Union européenne pourrait entraîner une période d'incertitude sur la relation future entre le Royaume-Uni et l'UE. Et pour George Osborne, cela pourrait avoir une implication négative sur l'activité des entreprises. Le chancelier de l'échiquier a également agité le spectre d'une plus grande volatilité sur les marchés financiers.

    Pas suffisant pour convaincre l'ensemble de la Chambre des communes. C'est sous la huée des eurosceptiques qu'il a soutenu que le Royaume-Uni serait plus fort et plus en sécurité dans une Union européenne réformée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.