GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    L'impact du chômage sur la santé et la vie de famille

    media Dans un Pôle Emploi. Le chômage a de multiples conséquences financières, sociales, familiales, et sur la santé. PHILIPPE HUGUEN / AFP

    Le chômage est synonyme de difficultés financières. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il est aussi un problème majeur de santé publique. Un projet d'avis présenté mardi 10 mai par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) donne l’alerte. Il compile différentes études sur les conséquences du chômage.

    L’annonce d’un licenciement est toujours un coup de massue psychologique. Mais il a aussi des répercussions physiques. « Vous avez entre 10 000 et 14 000 décès par an qui sont imputables aux situations de chômage. Un infarctus peut se déclencher à l'annonce du licenciement par exemple », explique Jacqueline Farache de la CGT, qui présentait hier le projet d’avis. Des conséquences immédiates donc, mais aussi sur le long terme : « Vous avez des augmentations de certaines pathologies comme le cancer, les addictions également sont liées plus à la durée. »

    Résultat pour les chômeurs longue durée : un taux de mortalité multiplié par trois,
    comparable à celui d’un fumeur régulier. La santé est touchée, et la famille aussi. Ne pas avoir de travail augmente le risque de séparation. Mme Farache cite «l'exemple du conflit de Continental où ce conflit a entraîné 250 divorces. » Et touche aussi directement l'enfant : « Il y a un certain nombre de parents qui se sentent dépréciés dans leur rôle de parents, qui ont l'impression qu'ils ne peuvent plus tenir leur rôle de parents de la même façon. Et l'enfant peut être stigmatisé, y compris à l'école, d'être enfant de chômeur. »

    Conséquence : un enfant dont les parents ne travaillent pas a moins de chances que les autres d'obtenir son baccalauréat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.