GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Le baril de pétrole au-dessus du seuil symbolique des 50 dollars

    media Cinquante dollars le baril, c'est un niveau que n'avaient plus connu les cours du brut depuis novembre dernier (photo d'illustration). REUTERS/Essam Al-Sudani

    Le pétrole a franchi les 50 dollars le baril jeudi 26 mai à Londres et à New York, près de deux fois son prix du début de l'année. Les stocks de brut ont fortement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis et l’on s'achemine vers un rééquilibrage du marché pétrolier qui reste fragile.

    Cinquante dollars le baril, c'est un niveau que n'avaient plus connu les cours du brut depuis novembre dernier. Le rebond se poursuit depuis le creux du mois de janvier, le baril ne valait plus que 26 dollars. Le lourd excédent mondial de pétrole semble se résorber peu à peu : aux Etats-Unis, la baisse des stocks de brut a même surpris par son ampleur.

    A cela s'ajoutent les perturbations de la production pétrolière au Canada, du fait des incendies géants dans l'Alberta, et surtout des sabotages des installations dans le Delta du Niger qui se poursuivent - elles ont amputé de 40% les exportations nigérianes.

    Mais l'embellie des cours pourrait avoir un effet pervers : encourager le redémarrage des forages de pétrole de schiste aux Etats-Unis qui redeviennent rentables - leur nombre a d'ailleurs cessé de chuter la semaine dernière.

    De leur côté, les producteurs de l'OPEP, Iran et Arabie saoudite en tête, ne semblent pas décidés à limiter leurs exportations, on le verra à l'occasion de leur réunion à Vienne la semaine prochaine. Le rééquilibrage en cours entre l'offre et la demande de pétrole reste donc fragile. Et il n'est pas exclu que les cours du brut rechutent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.