GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trump confirme le retrait américain d'un traité sur les armes nucléaires avec la Russie
    • Mort de Khashoggi: l'UE exige une enquête complète, que les responsabilités soient établies
    • Nigeria: 55 morts dans des violences intercommunautaires dans le nord (présidence)
    • Le Mexique ouvre sa frontière avec le Guatemala à des femmes et des enfants migrants du Honduras
    • Mort de Khashoggi: Paris réclame une «enquête exhaustive», note que beaucoup de questions restent «sans réponse» (Le Drian)
    Afrique

    Pétrole: le Nigérian Mohammed Barkindo nommé à la tête de l'Opep

    media Mohammed Barkindo a pris la tête de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, le 2 juin 2016. PIUS UTOMI EKPEI / AFP

    Mohammed Barkindo remplacera en août prochain le Libyen Abdullah el-Badri, qui occupait le poste de secrétaire général de l'Opep depuis 2007. Le Nigérian était l'un des candidats favoris pour son expérience et sa neutralité.

    En élisant le Nigérian Mohammed Barkindo, les délégués de l'OPEP ont fait le choix de la compétence pour occuper le secrétariat général de l'organisation. Mohammed Barkindo connaît parfaitement l'industrie pétrolière, après 20 ans de carrière au sein de la compagnie nationale de pétrole du Nigeria, NNPC, jusqu'à la diriger en 2009 et 2010.

    Mohammed Barkindo maîtrise également très bien les ficelles de l'OPEP, puisqu'il en fut le secrétaire général adjoint quelques mois, il y a dix ans.

    Neutralité

    Mais le choix du Nigerian est aussi celui de la neutralité : le Nigeria, même s'il souffre de la chute des prix du pétrole, ne fait pas partie des pays qui réclament, à l'instar du Venezuela, une régulation de la production pour faire remonter les cours. Régulation que les poids lourds de l'Opep refusent désormais.

    Le Nigeria est enfin et surtout à l'écart des rivalités entre les grands exportateurs de pétrole du Moyen-Orient : l'Arabie saoudite, l'Irak et l'Iran.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.