GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 22 Janvier
Mardi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot: Lyon inflige à Paris sa 2e défaite de la saison en Ligue 1 lors de la 22e journée (2-1, buts de Fekir et Depay contre un but Kurzawa)
    • Mahmoud Abbas va demander à l'UE de reconnaître l'Etat de Palestine (responsable palestinien)
    • CHAN 2018: le Maroc termine en tête du groupe A après son match nul face au Soudan (0-0), qui se classe 2e
    • France: deux surveillants agressés à Longuenesse (nord) par un détenu et conduits à l'hôpital
    • Nucléaire: Jean-Yves Le Drian se rendra le 5 mars en Iran (officiel)
    Economie

    Royaume-Uni: le Brexit n’a pas fait paniquer les consommateurs

    media Au Royaume-Uni, les ventes au détail ont progressé en juillet de 1,4%. REUTERS/Peter Nicholls/File Photo

    Les conséquences du Brexit sur l'économie du pays sont surveillées de très près au Royaume-Uni. L'immense majorité des économistes prévoit un fort ralentissement de la croissance, voire une légère récession. Et les premiers chiffres sont tombés ce jeudi 18 août. C'est une surprise : ils sont plutôt bons.

    Avec notre correspondant à Londres, Éric Albert

    Il ne s’agit que d'un tout premier chiffre et il est difficile d'en tirer des conclusions définitives, mais l'économie britannique semble plutôt bien tenir le coup depuis le Brexit. Les ventes au détail ont progressé en juillet de 1,4%. Une hausse solide qui indique au moins que les consommateurs n'ont pas paniqué juste après le référendum.

    Cette première statistique économique après le référendum était très attendue et elle a pris tout le monde à contre-pied. La plupart des économistes estime que la croissance britannique est aujourd'hui proche de zéro. Et la banque d'Angleterre, inquiète, a même baissé son taux d'intérêt pour soutenir l'économie.

    Il est trop tôt

    De fait, il est trop tôt pour savoir exactement ce qu'il se passe. Les conséquences du Brexit pourraient mettre des mois à se matérialiser. Cela dépend en particulier de ce que les entreprises vont faire, à savoir geler leurs investissements ou non.

    Ce premier chiffre d’après Brexit signifie au moins que la chute économique n'a pas été immédiate et brutale au lendemain du vote.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.