GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trump annonce le départ de son ministre de l'Energie Rick Perry
    • Record battu pour un tableau de Nicolas de Staël, adjugé 20 millions d'euros à Paris (Christie's)
    Economie

    L'Etat français ne reprendra pas à son compte la dette de SNCF Réseau

    media A Charenton-le-Pont, sur les voies menant à la gare de Lyon, le 31 mai 2016. REUTERS/Charles Platiau

    C'est un coup dur pour le réseau ferré français. Le gouvernement renonce à reprendre une partie de la dette de SNCF Réseau. Un rapport remis lundi 19 septembre au Parlement rejette cette option au nom de la réduction des déficits publics.

    La reprise d’une partie dela dette de SNCF Réseau, Société nationale des chemins de fers français, par l'Etat n’est plus d’actualité. Cette dette pèse aujourd’hui quarante quatre milliards d’euros. Une somme à laquelle, il faut ajouter les intérêts, qui coûtent près de deux milliards d’euros, par an.

    Ce montant a fortement augmenté ces dernières années en raison de la construction de nouvelles lignes, à grande vitesse vers Bordeaux, Rennes, Strasbourg et Montpellier, commandées par l’Etat.

    Le rapport ne nie pas l'ampleur du problème. Mais il estime qu'une reprise de cette dette aurait des conséquences très lourdes, sur les finances publiques. A l’heure des choix budgétaires, le gouvernement a, donc, décidé de suivre les recommandations du rapport. Une reprise de dix milliards d’euros de dette, ferait augmenter le déficit d’un demi-point (0,5 point) de PIB, le produit intérieur brut.

    Et pourtant, en juin dernier, pendant la grève des cheminots, le gouvernement s’était engagé, à alléger la dette de la SNCF. Un coup de pouce demandé, alors, par son président Guillaume Pépy, en contrepartie des concessions faites aux syndicats.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.