GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les généraux et les leaders de la contestation au Soudan ont formé mardi un Conseil souverain de onze membres qui dirigera le pays au cours de sa transition de trois ans et trois mois vers un pouvoir civil.

    Economie

    Hinkley Point: retour sur un projet aux multiples rebondissements

    media Une image de synthèse du projet de construction de la centrale nucléaire d'Hinkley Point par le français EDF et son partenaire chinois CGN. HO / EDF ENGERY / AFP

    EDF, le Royaume Uni et le groupe chinois public CGN signeront dans la journée du jeudi 29 septembre le contrat Hinkley Point, portant sur la construction de deux réacteurs nouvelle génération EPR dans le sud-ouest de l'Angleterre. Un projet dont la gestation a été aussi longue que controversée. Cette signature marque l'aboutissement de mois de négociations, de rebondissements, de polémiques et de craintes, qui n'ont pas toutes été apaisées.

    C'est à Paris en 2012 que le projet Hinkley Point est lancé. Nicolas Sarkozy et David Cameron sont aux commandes. Autour de la table, il y a EDF déjà, mais aussi Areva et Rolls Royce. Le contrat commercial est signé un an et demi plus tard pour plus de 16 milliards d'euros.

    Mais en France, c'est la descente aux enfers pour Areva. Le groupe croule sous les dettes. Le gouvernement décide sa restructuration et somme EDF de racheter l'activité réacteur d'Areva, qui quitte la table des investisseurs sur ce projet.

    Le financement est revu. En octobre 2015, l'accord est signé entre l'électricien et le chinois CGN. Le français assumera les deux tiers du financement. Chez EDF en interne, le projet inquiète. Hinkley point n'est-il pas l'investissement de trop pour une entreprise criblée de dettes ? Les syndicats demandent son report. Au printemps, le directeur financier parle d'un projet suicidaire et démissionne.

    En juin, nouveau rebondissement : la Grande Bretagne, sonnée par le Brexit, demande un peu de temps avant de donner son feu vert. Qu’elle finira par accorder mi-septembre, mais assorti de conditions. EDF est tenu de rester majoritaire tout le temps de la construction. La crédibilité de l'électricien est engagée, comme son avenir. Et c'est mardi, qu’EDF a donné son accord. La centrale doit fournir 7 % du courant au Royaume-Uni d'ici à 2025.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.