GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    France: Manuel Valls promet de «sauver» Alstom

    media Le TGV, désormais LGV, face à de nombreux et nouveaux défis. REUTERS/Jacky Naegelen

    En France, la recherche d'une solution pour l'usine Alstom de Belfort doit se poursuivre mardi 4 octobre lors d'une réunion sur place entre syndicats, direction et gouvernement. Le Premier ministre Manuel Valls assure qu'elle permettrait de « sauver » le site.

    « Mardi nous sauverons le site Alstom de Belfort », s'est avancé Manuel Valls. Il a promis dès cette réunion entre le gouvernement, les syndicats et la direction d’Alstom « un certain nombre de pistes concrètes » pour maintenir l'activité du site et les 400 emplois en jeu.

    Des pistes qui devraient s'orienter vers des commandes publiques pour les TGV et les bus de nouvelle génération, ainsi que des investissements réalisés par le groupe Alstom.

    Vendredi, le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue, qui représentera le gouvernement lors de la réunion de mardi, s'était montré plus prudent. Il n'avait pas fait miroiter une solution définitive, mais seulement des éléments de réponse.

    Le représentant de la CFDT s'est déclaré très sceptique face à l'engagement pris par le Premier ministre, car pour sa part il souhaite que la direction d'Alstom affiche la même fermeté pour être pleinement rassuré. Or la semaine dernière encore, le patron d’Alstom disait ne pas voir d'issue pour le site de Belfort, confronté à la baisse des commandes de matériel ferroviaire.

    A (re) lire → Alstom: un dossier empoisonné à huit mois de la présidentielle

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.