GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Les Etats-Unis adoptent des mesures contre l’exil fiscal des multinationales

    media Fin août, la Commission européenne a infligé une amende record à Apple pour « optimisation fiscale ». REUTERS/Lucas Jackson/File Photo

    Les Etats-Unis adoptent des mesures définitives contre l'évasion fiscale des multinationales américaines établies à l'étranger. Jack Lew, le secrétaire américain au Trésor, travaille sur ce dossier depuis six mois, sous la pression de l'Union européenne. Ces nouvelles dispositions devraient rapporter jusqu'à 700 millions de dollars à l'administration américaine.

    Jack Lew veut « réparer un système fiscal brisé », et faire en sorte qu'il soit « plus difficile pour les multinationales d'éviter de payer leurs impôts aux Etats-Unis ».

    En effet, concernant l'évitement fiscal, les grands groupes savent y faire. Ils peuvent par exemple installer leur siège ou créer des filiales dans les pays où la fiscalité est avantageuse. Ils y stockent ainsi indéfiniment une part importante de leurs bénéfices. Cela leur permet d'éviter de payer des taxes aux Etats-Unis où le taux d'imposition est de 35%, soit le plus élevé des pays industrialisés.

    L'adoption de ces mesures intervient alors que l'Union européenne et les Etats-Unis sont en plein bras de fer autour des impôts payés par ces grands groupes. Le mois dernier, la Commission européenne a par exemple exigé que la firme Apple rembourse 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux perçus en Irlande, où le taux d'imposition de 12,5 % est le plus faible d'Europe.

    Ces nouvelles mesures devraient donc compliquer la vie des multinationales. Elles ont déjà dissuadé le géant pharmaceutique américain Pfizer de racheter le groupe Allergan et de relocaliser son nouveau siège en Irlande.

    Mais selon Jack Lew, ce dispositif ne sera pas efficace sans une vaste réforme de la fiscalité par le Congrès.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.