GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Chine: la croissance reste stable au 3e trimestre à 6,7%

    media Flambée des prix de l'immobilier, endettement public en pleine explosion, plusieurs indicateurs semblaient indiquer ces derniers temps que l'économie chinoise était au bord de la crise, mais selon les chiffres officiels, la croissance du pays se maintient. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Chiffres officiels à l’appui, la Chine s’efforce de rassurer les marchés internationaux. Le bureau des statistiques a publié ce mercredi 19 octobre les performances de la deuxième économie mondiale et annonce une croissance stable.

    De notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Si l’on en croit les chiffres officiels, le paquebot chinois a trouvé sa vitesse de croisière. Pour la troisième fois de suite depuis le début de l’année, le bureau national des statistiques annonce une croissance de 6,7%, une performance qui reste donc dans la fourchette visée par Pékin.

    « L’économie nationale a progressé de façon robuste », peut-on lire dans le communiqué publié par le bureau des statistiques. Mais, attention, disent les experts, nous sommes toujours dans une période délicate, car « les anciens moteurs de croissance vont être remplacés par de nouveaux ». Il faut comprendre à cela, la Chine veut se débarrasser de ses entreprises d'Etat qui produisent des colossales surcapacités d’acier et de charbon et veut se diriger vers une économie portée par l’innovation, les services et la consommation.

    Signe positif : la consommation des ménages est en hausse – les ventes de détail ont grimpé de 10,7% en septembre. Mais la relance fragile se fait au prix de l’endettement. Sur les trois premiers trimestres, les dépenses publiques dans les infrastructures ont gonflé de 8,2%. La dette publique avoisine désormais 250% du produit intérieur brut.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.