GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    La Chine a globalement une bonne image en Afrique

    media A Kampala, un vendeur de chaussures fabriquées en Chine. Les coûts très abordables des produits chinois sont très appréciés en Afrique. STUART PRICE / AFP

    La perception de la Chine en Afrique est positive, c’est ce qui résulte d’une étude de l’afrobaromètre menée dans 36 pays du continent. Plus de 50 000 personnes ont répondu à l’étude. Les montants entre l’Afrique et la Chine devraient atteindre les 400 milliards de dollars en 2020, c’est quarante fois plus qu’en l’an 2000. Les critiques qui émanent des concurrents de la Chine en Afrique semblent avoir peu de prises sur les échantillons d’Africains interrogés.

    Les investissements dans les infrastructures et le développement commercial sont les principaux facteurs qui contribuent à une bonne image de la Chine en Afrique. Les coûts très abordables des produits chinois sont également appréciés. Les industries pétrolières et minières dominent encore les investissements chinois, mais les services financiers, la construction et les industries manufacturières gagnent en proportion.

    La Chine demeure derrière les Etats-Unis dans le classement des meilleurs modèles de développement national, mais elle devance largement les anciennes puissances coloniales.

    L’étude bat en brèche les critiques qui dépeignent un pays peu regardant sur le respect des droits de l’homme et qui exploite les ressources naturelles.

    Egalement dans la ligne de mire des critiques : les prêts octroyés en échange de gros contrats d’infrastructure souvent inutiles, autrement dit des éléphants blancs, bâtis par des entreprises chinoises qui de surcroît recrutent peu localement.

    Mais seuls 15% des Africains interrogés considèrent que l’influence de la Chine est quelque peu ou très négative, on les retrouve assez nombreux dans cette catégorie en Afrique du Nord, les plus enthousiastes sont en Afrique australe et en Afrique de l’Ouest.

    → A (re) lire : Afrique du Sud: l'enseignement du chinois proposé à l'école

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.