GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Sri Lanka: le gouvernement accuse un mouvement islamiste local d'être derrière les attentats du dimanche de Pâques
    Dernières infos
    Amériques

    Mort de Fidel Castro: quel héritage économique et social pour Cuba?

    media Un carrefour de La Havane, près du centre historique. RFI/Véronique Gaymard

    Si Fidel Castro a considérablement amélioré le système de santé et l'éducation, l'économie cubaine a bien changé depuis son retrait du pouvoir en 2006. Sous l'impulsion de son frère, Raul, et grâce à un assouplissement des sanctions américaines, la page du modèle économique étatique cubain est déjà largement tournée.

    Père de la révolution cubaine, Fidel Castro, décédé ce samedi 26 novembre à l’âge de 90 ans à La Havane, a mis en place un véritable système social.

    Avec des ressources très limitées, Fidel Castro a mis en place une politique de santé efficace : investissements dans la recherche, accès aux soins pour tout le monde ou encore gratuité de la santé inscrite dans la Constitution.

    Avec cette politique, Cuba réussit à atteindre des indicateurs de santé qui approchent et parfois dépassent ceux d’un pays riche. Le taux de mortalité infantile, par exemple, est l'un des plus bas d'Amérique latine. Quant à la fameuse réputation des médecins cubains, ce n'est pas seulement une propagande socialiste ! Le gouvernement castriste a littéralement « exporté » des médecins dans plusieurs pays de la région, dont le Venezuela et le Brésil.

    Lutte contre l’analphabétisme

    Autre secteur reconnu pour son excellence : l'éducation. Dès la révolution de 1959, l’école cubaine a eu pour but l’éradication de l’analphabétisme, qui touchait notamment les zones rurales.

    Pour ce faire, Fidel Castro a développé un système scolaire centralisé, gratuit pour tous. Ce système a bien fonctionné jusqu'à la disparition de l'Union soviétique et de l'aide économique assurée par Moscou. L'effondrement du bloc communiste a provoqué une grave crise du système cubain, que même le père de la révolution a reconnu.

    Dans une rare interview accordée à la presse américaine, « El comandante » a admis la faillite du système économique, contrôlé par l'Etat. « Le modèle cubain ne marche même plus pour nous », a expliqué le lider maximo en 2010.

    Une modernisation avec Raul Castro 

    Depuis juin 2014, une loi de modernisation de l'économie cubaine favorise les investissements étrangers sur l'île. Ils s'élèvent désormais à 12% du PIB et l'objectif des autorités cubaines est d'atteindre 20% du PIB.

    Dans la zone spéciale de développement de Mariel, à 45 kilomètres à l'ouest de La Havane, des conditions fiscales avantageuses sont offertes aux groupes étrangers. Bouygues, Unilever ainsi que des entreprises coréennes, belges ou espagnoles y sont installées.

    Un blocus depuis 1962

    Le blocus économique commercial et financier maintenu par les Etats-Unis depuis 1962 entrave encore ce développement. Mais, de moins en moins, en raison des assouplissements consentis par l'administration Obama. Et les croisiéristes américains en profitent déjà largement.

    Par ailleurs, Cuba a permis, au cours des dix dernières années et avec l'arrivée au pouvoir de Raul Castro, l'émergence d'un petit entrepreneuriat local. Mais le régime est réticent à libéraliser davantage le secteur privé cubain.

    Enfin, les mauvaises habitudes liées à une bureaucratie tatillonne entravent encore la croissance d'une économie qui bénéficie pourtant d'un fort potentiel de développement en raison du retard accumulé ces dernières décennies.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.