GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
Mercredi 28 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 30 Juin
Samedi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Australie: l'argentier du Vatican inculpé pour sévices sexuels sur enfants (police)
    • Venezuela: la procureure générale devant les juges le 4 juillet, privée de sortie du territoire (officiel)
    Economie

    France: le saumon bio serait plus pollué que le saumon d'élevage

    media Sur dix saumons frais vendus en France et testés par le magazine «60 Millions de consommateurs», seuls les quatre saumons bio présentent des traces de contamination Catherine Scola / Getty Images

    Un coup dur pour la filière juste avant les Fêtes de fin d'année : le saumon biologique serait plus pollué que le saumon conventionnel. C'est ce qui ressort d'une enquête de 60 Millions de consommateurs sur le saumon d'élevage de Norvège, d'Irlande et d'Ecosse, commercialisé en France. En cause, la nourriture donnée à ces saumons bio.

    C'est l'alimentation des saumons d'élevage biologiques qui serait à l'origine de leur plus forte teneur en PCB, en métaux lourds et en pesticides. Des résidus certes très en dessous des seuils dangereux, mais plus importants dans le saumon frais bio que dans le saumon frais non bio.

    Les saumons biologiques reçoivent pourtant des aliments végétaux biologiques, mais aussi et surtout des rations plus riches en huile et en farine de poisson, pour se rapprocher de l'alimentation des saumons sauvages, et c'est là qu'est le problème.

    « Les polluants d'origine marine et notamment ce que l'on appelle les PCB, des organo-polychlorés, se concentrent surtout dans les graisses animales, c'est pour ça que les poissons gras comme le saumon et même les poissons sauvages vont concentrer dans leur graisse ces polluants, qu'on va ensuite retrouver dans les huiles qui sont un concentré de gras du poisson sauvage. Alors que le végétal apporte des traces de pesticides, mais qu'on ne retrouve pas s'ils ne sont pas concentrés comme dans les graisses et farines animales », explique Patricia Chairopoulos, auteure de l'enquête pour 60 Millions de consommateurs.

    Un apport végétal plus important, bio qui plus est, dans la ration des saumons pourrait éviter une telle concentration de contaminants - difficile de savoir quel bassin de pêche à l'origine des huiles de poisson est pollué, à cause des courants. Mais les élevages biologiques auront quoi qu'il en soit un travail supplémentaire d'analyse à effectuer sur leur saumon, avant la mise en rayon.

    → A (re) lire : Assises de l'agriculture bio: un secteur marginal mais en pleine croissance

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.