GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Italie: la situation de la banque BMPS est encore plus grave que prévue

    media Logo de la banque italienne Monte dei Paschi di Siena, la plus ancienne du monde. REUTERS/Alessandro Bianchi

    La troisième banque italienne, la plus vieille au monde en activité, a besoin de près de 9 milliards d'euros, et non 5 comme indiqué jusqu'à présent. C'est en tout cas ce qu'estime la Banque centrale européenne qui a revu ses évaluations à la hausse. Les investisseurs institutionnels de la BMPS et l'Etat italien vont devoir mettre la main à la poche.

    Si les besoins de la Banca Monte dei Paschi di Sienna, la BMPS, ont ainsi augmenté, c'est parce que depuis un mois la situation de la banque s'est encore dégradée. Elle ne dispose de plus beaucoup de liquidités et a moins de 4 mois de trésorerie devant elle selon ses dirigeants. La banque, dont les comptes sont plombés par des créances douteuses, était d'ailleurs arrivée dernière aux tests de résistance effectués fin juillet par l'Autorité bancaire européenne.

    Sur les 8,8 milliards d'euros nécessaires aujourd'hui, l'Etat devrait fournir au moins 6 milliards, croient savoir les médias transalpins, ce qui aboutirait à une nationalisation de fait de la BMPS. Ce serait alors un tiers du fonds publics destiné à secourir le système bancaire italien dans son ensemble qui serait utilisé pour un seul établissement.

    L’action BMPS est toujours suspendue à la Bourse de Milan, dans l’attente de précisions sur le plan de sauvetage gouvernemental bâti sur un montage compliqué qui implique aussi les créanciers institutionnels. Ils devront mettre la main au porte-monnaie afin de satisfaire Bruxelles, qui, depuis la crise de 2008, interdit qu'un établissement financier ne soit sauvé uniquement par des fonds publics.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.