GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Dieselgate: Volkswagen et la justice américaine trouvent un accord

    media Au total, les dépenses du constructeur allemand pourraient s'élever à 30 milliards de dollars. REUTERS/Shannon Stapleton

    Volkswagen a accepté de plaider coupable de fraude et de verser des pénalités supplémentaires de 4,3 milliards de dollars aux Etats-Unis dans le scandale des moteurs Diesel truqués.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    L'accord conclu par Volkswagen avec la justice américaine a au moins deux avantages. D’abord, il est trouvé avant l'arrivée de l'administration Trump. De nouveaux responsables au ministère de la Justice auraient en effet pu conduire à de nouvelles discussions. Ensuite, il permet à Volkswagen de classer l'affaire et de se consacrer à ses activités normales : vendre des voitures.

    Mais l'addition est sévère. L'accord qui doit mettre fin aux poursuites pénales aux Etats-Unis contre Volkswagen implique le versement d'une amende de 4,3 milliards de dollars. Ils s’ajoutent aux 17,5 milliards de dollars de dommages et intérêts que le constructeur va devoir verser pour satisfaire autorités, clients et concessionnaires mécontents.

    Avec les coûts dans d'autres pays, les dépenses exceptionnelles du constructeur automobile allemand pourraient atteindre les 30 milliards de dollars, d'après certains experts.

    Mais Volkswagen n'est pas forcément totalement sortie d'affaire. Les plaintes d'investisseurs reprochant à l'entreprise d'avoir trop tardé à communiquer sur le trucage de 11 millions de véhicules Diesel pourraient également frapper l'entreprise. L'inculpation par les autorités américaines d'un des cadres dirigeants de Volkswagen apporte de l'eau à leur moulin. Différents médias allemands révèlent que la direction de la société avait été informée des tricheries avant que l'affaire ne soit connue et n'avait rien entrepris.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.