GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Davos: le 47e Forum économique mondial aux couleurs de la Chine

    media Xi Jinping, qui va prononcer le discours inaugural à Davos ce 17 janvier. REUTERS/Toby Melville

    C’est ce mardi 17 janvier que s’ouvre à Davos de la 47e édition du Forum économique mondial qui réunit chaque année, dans cette petite station de ski des Alpes suisses, grands patrons, politiques et personnalités de la société civile. Quelque 3 000 participants sont attendus et cette année, Davos sera aux couleurs de la Chine.

    Avec notre envoyée spéciale à Davos, Mounia Daoudi

    Les organisateurs n'ont pas lésiné sur les moyens, allant jusqu'à avancer d'une semaine leur rendez-vous annuel pour s'assurer la venue du président Xi Jinping qui n'aurait pas fait le déplacement pendant les célébrations du Nouvel An chinois.

    Xi Jinping, qui va prononcer dans la matinée de ce mardi le discours inaugural, est entouré des grands noms du patronat comme Jack Ma, le fondateur du géant du commerce en ligne Alibaba ou Zhang Yaqin, le président de Baidu, le Google chinois.

    Malgré une croissance soutenue -- le FMI a revu hier lundi à la hausse ses prévisions pour 2017 à 6,5% -- , la Chine n'en demeure pas une économie en pleine mutation qui doit faire face à de nombreux défis, dont celui de l’endettement de ses entreprises, proche de 170% du PIB. Et A Davos, Xi Jinping vient aussi rassurer sur la volonté de réforme de la 2ème de économie de la planète.

    La Chine vient en force pour affirmer sa puissance commerciale, tissée patiemment le long de ses nouvelles routes de la soie, mais surtout pour se poser en défenseur du libre-échange dans ce temple de la mondialisation qu'est Davos. Et cela à l'heure où les Etats-Unis, sous l'impulsion de l'isolationniste Donald Trump, donnent le sentiment de se replier et où l'Europe doit gérer les conséquences du Brexit.

    Régulièrement accusée de dumping par ces partenaires, la Chine vient défendre sa vision d'une mondialisation plus inclusive. Le Forum de Davos n'en est décidément pas à un paradoxe près.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.