GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Mur de Trump: Paris demande au cimentier LafargeHolcim de «bien réfléchir»

    media Vue d'une partie du mur séparant le Mexique et les Etats-Unis, à Tijuana au Mexique. Sur la plus grande partie de la frontière se dresse une grande muraille en métal rouge oxydé. REUTERS/Edgard Garrido

    Les affaires sont les affaires pour le cimentier Lafarge. Le géant franco-suisse lorgne sur l'énorme programme de travaux publics en préparation aux Etats-Unis et donc sur le mur souhaité par Donald Trump le long de la frontière. Le chef de la diplomatie française invite le groupe à « bien réfléchir » et rappelle l'entreprise « à ses responsabilités sociale et environnementale ». « Nous ne faisons pas de politique », répond le dirigeant du groupe.

    « Une énorme opportunité », ce sont les termes employés par Eric Olsen, le PDG de LafargeHolcim, pour parler des 1 000 milliards de dollars annoncés par l'administration Trump pour les travaux d'infrastructures.

    Numéro un du ciment aux Etats-Unis, LafargeHolcim entend préserver sa position. Dès le mois dernier, il s'est annoncé sur le portail des investissements publics du gouvernement comme l'ont fait nombre de ses concurrents, dont le cimentier mexicain Cemex.

    Les associations de défense des droits de l'homme et de la société civile ont dénoncé le mur séparant les Etats-Unis et le Mexique : une entreprise qui d'après eux, forcera les personnes traversant illégalement à prendre davantage de risques.

    La société LafargeHolcim précise que si elle était retenue pour le marché, elle ne participerait pas à la construction du mur; mais qu'elle fournirait simplement le ciment.

    Un argument qui ne va pas contribuer à améliorer l'image du cimentier. Ce jeudi, le ministre des Affaires étrangères français Jean-Marc Ayrault a rappelé la société « à ses responsabilités sociale et environnementale ».

    Le ministre a rappelé aussi qu'au plus fort du conflit en Syrie, LafargeHolcim n'avait pas hésité à financer des groupes jihadistes pour maintenir son activité dans le pays. Des « mesures inacceptables », a fini par admettre le groupe le 2 mars dernier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.