GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Au G20 Finances, les Etats-Unis mettent leur grain de sable

    media Le secrétaire au Trésor américain Steve Mnuchin lors de sa conférence de presse à Baden-Baden, en Allemagne, le 18 mars 2017. REUTERS/Kai Pfaffenbach

    Le G20 des ministres des Finances s'est terminé samedi 18 mars sur une déclaration pour le moins édulcorée : aucune condamnation du protectionnisme, pas de soutien à l'accord de Paris sur le climat. Au terme de deux jours de réunions à Baden-Baden, en Allemagne, c'est donc la position américaine qui l'a emporté.

    « Nous travaillons à renforcer la contribution du commerce à nos économies. » La phrase est laconique, presque insipide. Rien à voir en tout cas avec les déclarations habituelles du G20 qui mentionnaient le réchauffement climatique, l'an dernier et surtout défendaient depuis dix ans le libre-échange.

    Des formulations qui n'étaient pas « pertinentes » a insisté à l'issue du sommet le nouveau secrétaire au Trésor américain qui en profité pour redire que son pays envisageait de renégocier les accords de l'Organisation mondiale du commerce.

    Les positions climato-sceptiques et protectionnistes de Donald Trump se sont donc imposées cette fois-ci, mais cette fois-ci seulement, a prévenu le ministre français des Finances, Michel Sapin, qui a souligné que les Etats-Unis étaient seuls face aux autres pays. Seuls mais inflexibles.

    Ces deux questions sensibles seront à nouveau discutées lors du G20 de Hambourg, en juillet prochain. Ce sera alors aux chefs d'Etat et de gouvernement de trouver un compromis ou d'entériner la rupture avec les Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.