GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Maroc : une nouvelle ville industrielle à Tanger

    media Une vue de la vieille ville de Tanger, au Maroc. Getty Images

    C'est l'un des plus grands projets africains de la décennie : la cité Mohammed VI Tanger Tech, qui sera construite à proximité de la ville du Nord marocain. Le royaume a signé lundi 20 mars une convention avec le groupe chinois Haite pour l'édification de cette ville industrielle qui accueillera près de 200 entreprises chinoises.

    C'est un ample projet : 20 000 hectares de construction, dix milliards de dollars d’investissements sur dix ans, 100 000 emplois créés... les objectifs annoncés par Haite ont de quoi donner le vertige. La cité Mohammed VI sera à la fois un site industriel et une ville résidentielle qui pourra à terme accueillir jusqu’à 300 000 habitants.

    Situation stratégique

    Haite est un conglomérat chinois présent dans l'aéronautique, l'automobile, l'électronique, le textile ou encore l'énergie. Ce ne sont toutefois pas ces activités que le groupe développera au Maroc.

    En s'installant à Tanger, le géant chinois cherche à se rapprocher des marchés européen et africain pour y distribuer des produits manufacturés.

    Située sur le détroit de Gibraltar, Tanger n'est qu'à quatorze kilomètres de l'Espagne. La ville est au cœur de la stratégie d'industrialisation du Maroc. En dix ans, elle a bénéficié d'investissements faramineux. Le complexe portuaire Tanger-Med, la ligne à grande vitesse, la zone franche, en font aujourd'hui le second pôle industriel du pays. La région de Tanger-Tétouan attire à elle seule trois fois plus d’investissements industriels chaque année, que le Maroc tout entier. Des groupes comme Renault ou Boeing y sont installés.

    Dynamisme à deux vitesses

    Mais ce dynamisme profite peu à la population tangéroise qui augmente de manière exponentielle du fait de l’exode rural. La ville attire énormément de jeunes en quête d’emploi mais elle est loin d'être l'eldorado promis. Le taux de chômage tourne autour de 11%, l'inflation y est forte alors que le salaire minimum est de 3 000 dirhams par mois, soit environ 280 euros.

    Quant au chinois Haite, il a promis que 90% des emplois de la cité Tanger Tech seraient destinés aux habitants de la région. Les travaux de construction dureront dix ans et devraient déjà offrir quelques opportunités.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.