GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    L'Egypte a du mal à contenir son inflation

    media Le pain et les céréales ont augmenté de 65,5% en Egypte. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

    L'inflation en Egypte continue de battre des records avec un rythme annuel qui atteint en avril 31,5%. Depuis novembre dernier et la décision de la Banque centrale égyptienne de laisser flotter la monnaie, la livre s'est effondrée et les prix ont bondi. La pression est d'autant plus forte sur les autorités qu'à l'approche du ramadan, les prix augmentent traditionnellement, ce qui laisse augurer un mois de mai difficile pour les consommateurs.

    Traditionnellement, le ramadan fait bondir les étiquettes. Les Egyptiens consomment un tiers de produits alimentaires en plus et doublent leurs dépenses durant le mois sacré, privilégiant des produits plus nobles et plus coûteux. Cette année, la note risque d'être salée alors qu'en avril, le rythme annualisé de l'inflation a déjà atteint 31,5 %, battant un record de 30 ans.

    Depuis novembre dernier et la décision de la Banque centrale égyptienne de laisser flotter la livre, la monnaie s'est effondrée de moitié, et l'inflation a bondi. Le gouvernement égyptien s'est lancé dans une série de réformes structurelles en échange d'un prêt de 12 milliards de dollars du FMI. Mais les experts du Fonds monétaire international commencent à s’inquiéter de cette inflation galopante et demandent au gouvernement d'agir.

    Les milieux d'affaires parient désormais sur une prochaine hausse des taux d’intérêts. Ils sont déjà passés de 3 % à 14,5 % depuis novembre dernier. Pour les consommateurs, le gouvernement a fait un geste et a augmenté la liste des produits sur la carte d’approvisionnement que détient l'immense majorité des Egyptiens. Les prix subventionnés pèsent désormais un tiers du budget de l'Etat. Mais ils ont permis depuis novembre d'éviter l'explosion sociale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.