GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Guerre commerciale États-Unis/Chine: Johnson «très inquiet», «ce n'est pas une manière de faire»
    • L'Union doit «laisser tomber» le filet de sécurité irlandais pour éviter un Brexit sans accord (Boris Johnson)
    • Allemagne: à Dresde, des milliers de manifestants se mobilisent contre l'extrême droite
    • Jour de l'Indépendance en Ukraine: la parade militaire annulée, mais défilé non officiel à Kiev
    Economie

    Malte: enquête de 13 médias européens sur «les coulisses d'un paradis fiscal»

    media Le Premier ministre maltais Joseph Muscat devant le Parlement européen, le 18 janvier 2017. REUTERS/Christian Hartmann

    Treize médias européens commencent à publier une enquête sur les activités de paradis fiscal de Malte, qui préside actuellement l'Union européenne. En France, en Allemagne ou en Italie, ces médias pointent du doigt des politiques, des financiers, des représentants du milieu du spectacle et des entreprises prestigieuses.

    Une cinquantaine de journalistes de 16 pays ont enquêté pendant quatre mois et le résultat de leurs investigations vont paraitre dans les 15 jours à venir. Plus de 50 000 sociétés sont immatriculés à Malte, une île de 430 000 habitants, et cela leur permettrait de soustraire 2 milliards d'euros d'impôts par an aux pays d'origine.

    En France c'est Mediapart qui évoque l'évasion fiscale de chefs d'entreprises et de groupes importants comme Bouygues, Total, ou Ikea. Selon Mediapart, l'enquête, dont la publication s'étalera sur deux semaines, porte sur de « l'optimisation et de l'évasion fiscales, du blanchiment et de la corruption », et se base sur « la liste complète des personnes et entités impliquées dans les 53 247 sociétés immatriculées à Malte ».

    L'Italie, championne des « Malta Files »

    En Allemagne, le Spiegel cite, entre autres, BMW, BASF, la Lufthansa et la Deutsche Bank qui affirment en chœur respecter la législation maltaise. Mais selon l'Espresso c'est l’Italie qui compte le plus de nationaux cités dans ces documents maltais, avec près de 8 000 sociétés maltaises contrôlées par des actionnaires italiens : on trouve des politiques, des industriels, des financiers, des gens du spectacle et des mafieux notoires.

    A La Valette, souvent accusée d'être un paradis fiscal, on explique que cette campagne de dénigrement, pilotée par l’Allemagne et le Luxembourg, a pour objectif de détourner de Malte les institutions financières de la City londonienne à la recherche d'un point de chute après le Brexit.

    Début avril, Malte s'était attiré les foudres de certains de ses partenaires européens en plaidant pour ralentir le rythme des réformes engagées par Bruxelles contre la fraude et l'évasion en matière d'impôts, craignant que cela n'affecte l'économie européenne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.