GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cyclisme: l'Italien Nibali, blessé, abandonne le Tour de France (équipe)
    • Discussions «en cours» pour une rencontre Trump/Poutine à Washington (Maison Blanche)
    Economie

    Renault-Nissan: le salaire de Carlos Ghosn dans le collimateur des actionnaires

    media La rémunération de Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, avait déjà été au coeur d'une polémique l'an dernier. REUTERS/Benoit Tessier

    L’assemble générale annuelle du groupe Renault, qui se tiendra ce jeudi 15 juin à Paris, promet d’être houleuse. Les actionnaires doivent se prononcer sur la rémunération controversée du PDG, Carlos Ghosn. Selon Reuters, les banquiers du groupe Renault-Nissan auraient élaboré un projet permettant d’augmenter substantiellement les bonus annuels de Carlos Ghosn.

    Le groupe automobile aurait travaillé à la création d'une société offshore pour y transférer 8% des synergies créées par la récente alliance entre Renault-Nissan et Mitsubishi. Les bénéfices dégagés par cette alliance sont considérables puisqu’ils pourraient atteindre 5,5 milliards d’euros l’an prochain.

    Via cette société basée aux Pays-Bas, les 6 premiers dirigeants du groupe pourraient être payés sous forme de super bonus qui échapperaient ainsi à la supervision des actionnaires. Ces révélations ont été démenties par le porte-parole de l’alliance.

    Si les informations de Reuters sont avérées, ce projet serait un moyen pour les dirigeants du groupe de contourner à terme le contrôle des actionnaires sur leurs salaires. Car si cette année, le vote de ces derniers est consultatif, il sera grâce à la loi Sapin 2 contraignant à partir de l’an prochain.

    L’état français, principale actionnaire de Renault s’oppose régulièrement à la rémunération de Carlos Ghosn, considéré comme disproportionnée. L’an dernier, il a gagné plus de 15 millions d’euros, devenant ainsi le troisième patron le mieux payé du CAC40.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.