GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La banque Intesa Sanpaolo vole au secours de deux banques vénitiennes

    media Intesa Sanpaolo a précisé que l'opération pourrait déboucher sur la fermeture de quelque 600 agences bancaires et la suppression de 3900 postes. REUTERS/Stefano Rellandini

    La première banque d’Italie, Intesa Sanpaolo, va reprendre les actifs sains de deux banques vénitiennes en cours de liquidation. Un sauvetage au prix fort : Intesa Sanpaolo annonce la fermeture de 600 agences bancaires et le départ volontaire de 3900 employés. Pour l'Etat italien aussi, la facture est salée: le gouvernement s'est engagé à verser jusqu'à 17 milliards d'euros.

    Les économies de 2 millions d'Italiens et de 200 000 entreprises sont en jeu. Au total, la Banca popolare di Vicenza et Veneto Banca gèrent plus de 50 milliards d'euros d'épargne. Des sommes en danger, car le spectre de la faillite planait sur les deux établissements, plombés par des créances douteuses, des prêts accordés qui ne seront probablement jamais remboursés.

    Jusqu'à présent, la Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca ne trouvaient pas d'investisseurs privés pour sortir la tête de l'eau. La bouée de sauvetage est donc lancée par Intesa Sanpaolo. La première banque du pays absorbe les activités des deux établissements vénitiens.

    Pour aider Intesa Sanpaolo, l'Etat italien s'engage à verser dès maintenant 5 milliards d'euros, puis jusqu'à 12 milliards de plus dans les prochains mois, afin de pour sauver les activités saines et couvrir les créances douteuses des deux établissements vénitiens. Des créances qui fragilisent depuis plusieurs mois les banques italiennes. La banque la plus vieille de la péninsule, la Monte dei Paschi di Siena, plombée par son bilan, devrait être bientôt nationalisée, mais elle doit encore trouver un accord avec Bruxelles sur les suppressions d'emplois liées à son plan de relance.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.