GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La France garde un objectif de déficit au-dessous de 3%

    media Le Premier ministre français Edouard Philippe et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 22 juin 2017. REUTERS/Charles Platiau

    En France, le calendrier des chantiers du gouvernement reste tendu. Au centre des débats : la question des comptes publics. Les réunions préparatoires du budget 2018 entre Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, et ses collègues du gouvernement commencent cette semaine. Jeudi, la Cour des comptes rend son rapport sur la situation des finances de l'Etat. Sur ce sujet, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, a lui aussi apporté sa contribution au débat dans une interview parue dans Le Figaro, ce week-end.

    La maîtrise des comptes publics, Bruno Le Maire en fait un gage de la crédibilité de la France auprès de ses partenaires européens.

    La gestion durant l'ère Hollande est remise en cause. La recapitalisation d'Areva, entre autres, a laissé des traces. Des dépenses hors budget qui ont plombé les comptes de l'Etat, selon le ministre de l'Economie. D'ailleurs, un éventuel dérapage des dépenses n'est pas à exclure. Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a toutefois assuré qu'il n'y aurait pas de collectif budgétaire, ni d'augmentation d'impôts. « Nous corrigerons le tir par une gestion ministère par ministère », a-t-il déclaré.

    Et pour ramener le déficit sous les 3%, le gouvernement devra prendre des décisions difficiles dès cet été.

    Mais il s'agit aussi de redonner confiance et relancer la croissance. Parmi les mesures fiscales prioritaires : la suppression de certaines cotisations salariales afin de rendre le pouvoir d'achat aux Français. La hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) devra financer cette mesure. Un bonus pour les uns, une source d'inquiétude pour les autres. Un effort sera demandé à une partie des retraités, a reconnu Bruno Le Maire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.