GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fiodor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    Afrique

    Dette cachée du Mozambique: le FMI exige des explications

    media Le FMI et les bailleurs de fonds ont suspendu toute aide budgétaire à Maputo et l'institution exige des explications. REUTERS/Yuri Gripas

    Le FMI va-t-il ou non reprendre son aide budgétaire au Mozambique ? C'est l'objet de la mission que doit mener l'institution jusqu'au 19 juillet à Maputo. Le Mozambique est empêtré dans un énorme scandale financier qui lui a valu la rupture de l'aide budgétaire du Fonds. Le pays est en état de cessation de paiement après la découverte d'une énorme dette cachée, d'1,8 milliard d'euros, contractée par des entreprises liées aux services secrets et au ministère de la Défense. Le FMI, qui a commandé un audit, exige des explications.

    FMI arrive à Maputo avec sous le bras le rapport du cabinet d'audit Kroll, qui tente d'éclairer un tant soit peu l'énorme scandale de la dette cachée. Scandale qui depuis sa révélation en avril 2016 a plongé le pays en pleine crise. Le FMI et les bailleurs de fonds ont suspendu toute aide budgétaire à Maputo et le Mozambique est en état de cessation de paiement.

    Comment ce pays d'Afrique australe - qualifié de pays émergent - en est-il arrivé là ? C'est que souhaitent comprendre les experts du Fonds qui exigent que les responsables soient clairement désignés.

    Entre 2013 et 2014, trois entreprises parapubliques ont emprunté 1,8 milliard d'euros à des banques internationales pour acheter, à la demande du ministère de la Défense, du matériel de surveillance maritime.

    « Une panoplie d'échecs grotesques », affirme dans son audit le cabinet Kroll qui évoque une opacité quasi totale, des achats incohérents et surtout des surfacturations indécentes. Elles pourraient atteindre 630 millions d'euros. Le cabinet Kroll affirme d'ailleurs n'avoir aucune explication sur un montant de 450 millions d'euros manifestement évaporés.

    L'affaire qui secoue le pays depuis un an et demi a tourné à la bataille politique entre le président et son opposition. Car comme le dit le proverbe français, les dettes qu'on paye font des trous, celles que l'on ne paye pas font des tâches.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.