GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
    • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
    • Guerre commerciale États-Unis/Chine: Johnson «très inquiet», «ce n'est pas une manière de faire»
    Economie

    Turbines détournées en Crimée: Siemens fâché contre la Russie

    media Capture d'écran vidéo datée du 11 juillet 2017 où l'on voit des turbines à gaz couvertes de bâches de protection dans le port de Feodosia, en Crimée. REUTERS/Staff

    Le géant industriel allemand Siemens a vivement réagi au transfert en catimini vers la Crimée de turbines à gaz destinées à la Russie. Le groupe allemand gèle ses relations avec les entreprises contrôlées par l'Etat russe dans le secteur des centrales électriques.

    En dépit des sanctions européennes prises après l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, au détriment de l’Ukraine, quatre turbines à gaz destinées à une centrale en construction dans le sud de la Russie se sont retrouvées en Crimée.

    Or Siemens, le fournisseur allemand des turbines, avait pris ses précautions et exigé que son client russe prenne l'engagement de ne pas contrevenir aux sanctions européennes, qui interdisent tout accord commercial entre la Crimée et une entreprise européenne.

    En rétorsion, Siemens retire ses parts d'un groupe industriel russe, met fin aux accords conclus avec des entreprises russes pour l'équipement de centrales électriques et gèle, pour l'instant, toute livraison aux entreprises électriques contrôlées par l'Etat russe.

    Par ailleurs, Siemens a engagé des poursuites judiciaires contre l'entreprise russe qui s'est livrée au détournement des turbines.

    L'objectif de la Russie en contournant ainsi l'embargo européenest d'équiper la Crimée en installations électriques afin de mettre fin à sa dépendance envers l'Ukraine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.