GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Allemagne: l’existence d’un cartel automobile dénoncé en premier par Daimler

    media Daimler, qui selon des médias allemands, a été le premier à révéler l'entente, devrait donc être exempté d'amende. REUTERS/Michaela Rehle

    Selon plusieurs médias, le fabricant Daimler aurait avoué en premier l’existence d’une vaste entente entre les constructeurs automobiles allemands sur les aspects techniques de leurs voitures, et notamment le système de filtration des émissions polluantes.

    Après le séisme du « Dieselgate », cette nouvelle affaire devrait faire l'effet d'un tsunami pour l'industrie automobile allemande outre-Rhin. Vendredi 21 juillet, le magazine Der Spiegel a révélé que les plus gros constructeurs automobiles allemands (Volkswagen, Audi, Porsche, toutes trois propriétés du groupe Volkswagen, ainsi que BMW et Daimler) auraient eu depuis les années 1990 des réunions secrètes pour s’accorder sur des aspects techniques de la construction des voitures – systèmes d’embrayage, toits ouvrants, système de filtration des émissions polluantes –, limitant ainsi les possibilités d’innovation et défiant toutes les lois de la concurrence.

    Toujours selon Der Spiegel, Volkswagen se serait dénoncé aux autorités anticartel en juillet 2016. Mais ce mardi, plusieurs médias, dont le quotidien Süddeutsche Zeitung, rapportent que Daimler se serait dénoncé « nettement plus tôt » que son concurrent.

    Les entreprises concernées nient en bloc. Mais déjà leur crédibilité est atteinte. Depuis ces révélations, les valeurs automobiles sont en fort recul à la Bourse de Francfort. Les autorités européennes de la concurrence sont en train d’examiner les informations dont elles disposent. Pour l'instant, aucune enquête n'est ouverte.

    Daimler, qui a dénoncé le cartel en premier, sera vraisemblablement exempté d'amende. Pour les autres, l’addition devrait être salée. En 2016, pour une affaire similaire, quatre fabricants de camions, dont Daimler, avaient été condamnés à verser 3 milliards d'euros. En théorie, l'amende peut aller jusqu'à 10 % du chiffre d'affaires de l'entreprise, sans compter les plaintes des clients.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.