GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Chantiers navals STX de Saint-Nazaire: l'Etat menace de nationaliser

    media Les chantiers navals de Saint-Nazaire (photo d'illustration). REUTERS/Stephane Mahe

    La course contre la montre est engagée pour trouver un nouveau compromis pour la reprise des chantiers navals de Saint-Nazaire. La France propose un nouvel accord à Fincantieri, mais l'acheteur italien n'y est pas favorable. Le délai de préemption court jusqu'au 28 juillet, soit dans deux jours. La France menace désormais de nationaliser les chantiers.

    L'accord initial conclu sous le quinquennat de François Hollande donnait l'avantage aux Italiens. Fincantieri devenait actionnaire majoritaire des chantiers de Saint-Nazaire, un fleuron français au carnets de commandes bien remplis.

    Dès sa visite aux chantiers à Saint-Nazaire fin mai 2017, Emmanuel Macron avait fait savoir que cet accord ne lui convenait pas, et qu'il faudrait le revoir. Mardi 25 juillet, le gouvernement a proposé à Fincantieri un partage 50-50 des parts. Pour l'instant Fincantieri a 48%, l'Etat français une minorité de blocage avec 33% des parts, le constructeur DCNS 12%. Restait 7% détenus par un fond italien.

    Mais Fincantieri doit se laisser convaincre de ne plus être seul maître à bord. Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a donc fait savoir aux Italiens que la France se montrerait ouverte à des coopérations militaires, ce qui intéresse depuis longtemps le constructeur naval Fincantieri qui a travaillé avec DCNS sur plusieurs appels d'offres à la frontière du civil et du militaire.

    A l'Italie de décider si elle voit dans ce nouvel accord une opportunité. Et si elle refuse ? Alors, assure Bruno Le Maire, l'Etat prendra le contrôle de STX France.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.