GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Août
Lundi 14 Août
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Aujourd'hui
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Népal: rapport parlementaire sur un trafic d'êtres humains et ses complicités

    media Des travailleurs migrants de la société Ben Laden dans l'attente d'une décision concernant leur salaire qu'ils ne perçoivent plus depuis plusieurs mois. Riyad en Arabie saoudite, le 29 mars 2016. REUTERS/Faisal Al Nasser/File Photo

    Un rapport parlementaire au Népal dénonce un trafic d'êtres humains, dont sont victimes majoritairement des Népalaises partant travailler dans le Golfe, avec la complicité des services d'immigration de l'aéroport de Katmandou. Le rapport accuse le gouvernement de fermer les yeux face à ces accusations.

    Le Népal est l'un des pays les plus pauvres d'Asie. Près d'un demi-million de Népalais quittent chaque année le pays pour travailler à l'étranger, majoritairement dans les pays du Golfe.

    Les hommes trouvent souvent du travail très mal payé dans le bâtiment, les femmes sont employées comme domestiques dans le privé. Un grand nombre d'entre elles partent avec un visa touristique, une promesse d'embauche et un bon salaire dans un grand magasin ou un hôtel, mais finissent par être exploitées et maltraitées dans des domiciles privés où leurs passeports sont généralement confisqués.

    Le Népal a tenté d'interdire aux femmes ces emplois à domicile à l'étranger, mais la mesure n'a pas été appliquée. Bien au contraire, un rapport parlementaire vient de dévoiler que des trafiquants d'êtres humains travaillent main dans la main avec des responsables de l'immigration à l'aéroport international de Katmandou, y compris avec le personnel navigant et les responsables de la sécurité.

    Plus de 60% des domestiques népalaises qui sont illégalement parvenues dans le Golfe ont effectivement transité par l'aéroport de la capitale népalaise, les autres ont voyagé via l'Inde, le Sri Lanka, la Chine ou plusieurs pays africains.

    Relire : Arabie saoudite: prison et flagellation pour des travailleurs étrangers

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.