GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    Economie

    Le Brésil sort du tunnel après deux ans de récession

    media Le Brésil est officiellement sorti vendredi de la pire récession de son histoire avec une légère croissance qui conforte le président Michel Temer et son programme d'austérité. REUTERS/Paulo Whitaker

    Alors que s'ouvre lundi 4 septembre en Chine le sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), le Brésil annonce la fin de la pire récession de son histoire. La première économie d’Amérique latine a enregistré une légère croissance durant deux trimestres consécutifs.

    Au 2e trimestre, le PIB a enregistré une croissance de 0,2% après une progression de 1% au 1er trimestre. En 2015 la chute avait été de 3,8% en encore de 3,6% en 2016.

    En début d'année la reprise a été alimentée par de bonnes récoltes et des exportations dynamiques. Cette fois c'est la consommation des ménages qui redémarre. Les analystes s'attendent à une croissance encore faible de 0,4% cette année. Mais ils tablent sur 2% en 2018.

    Pas question pour autant de crier victoire, car l'économie brésilienne pourrait bien pâtir d'une situation politique agitée et pleine d'incertitudes pour l'avenir.

    Le président Michel Temer a à son actif un vaste programme de privatisations dont il espère retirer plus de 12 milliards de dollars d'ici la fin 2018, le recul du chômage depuis quatre mois consécutifs et les réformes structurelles engagées. Mais le déficit public reste très élevé et le président ne bénéficie que de 5% d'opinions favorables.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.