GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Le géant du jouet Toys «R» Us se déclare en faillite

    media Un magasin de la marque Toys «R» Us à Times Square, à New York, le 24 décembre 2015. AFP/Don Emmert

    Toys « R » Us se déclare en faillite. Endetté à hauteur de 5 milliards de dollars, le géant américain du jouet est fragilisé par la concurrence du commerce en ligne.

    Toys « R » Us, le géant américain du jouet au logo aux couleurs de l’arc-en-ciel, s'est déclaré en faillite, à quelques semaines des fêtes de fin d’année. Le groupe a annoncé lundi 18 septembre s'être placé sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. En clair, il ne sera plus en mesure de payer ses dettes, quelque 5 milliards de dollars, mais il pourra continuer à développer ses activités.

    Toys « R » Us, ce sont 1 600 magasins dans le monde, dont la moitié aux Etats-Unis, et 60 000 emplois. Fondé en 1948 par Charles Lazarus, un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, le magasin de jouets s’est hissé au rang de numéro un mondial grâce à ses produits à petits prix. Il détient une part de marché de plus de 23 %. Mais il a perdu plus de 160 millions de dollars sur les quatre premiers mois de l'année 2017. Son chiffre d’affaires, 2,21 milliards de dollars en 2016, a chuté de 4,7 % sur un an.

    Cela fait des décennies que l'entreprise perd de l'argent, sauf au moment des fêtes de Noël. Elle n’a pas réussi à faire face à la montée en puissance redoutable des sites de commerce en ligne, comme Amazon. Les habitudes des consommateurs ont changé et ils sont de plus en plus nombreux à acheter leurs jouets via Internet. Amazon a d’ailleurs misé sur une livraison rapide des commandes pour fidéliser sa clientèle.

    Toys « R » Us n’a su prendre à temps ce tournant du Net.

    Le groupe américain fait face aussi à la concurrence des magasins « discount », comme Walmart ou Target Corp, qui pratiquent des prix encore plus compétitifs que les siens.

    Le groupe a également parié sur les jouets des films Star Wars et Lego qui n’ont pas rencontré le succès escompté. Déclarée en faillite, l’enseigne américaine va devoir se restructurer pour remonter la pente. L’entreprise va « restructurer sa dette existante et créer une structure de capital saine afin de pouvoir investir dans sa croissance à long terme et concrétiser son aspiration à apporter aux enfants des jeux partout » à l’international, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

    La plupart des magasins sont rentables, mais pas tous. Le géant du jouet compte donc fermer ses magasins les moins fréquentés aux Etats-Unis et au Canada. Il veut améliorer, entre autres, son offre en ligne pour concurrencer Amazon. Toys « R » Us peut compter sur le soutien de plusieurs banques, dont JP Morgan, qui a promis d’injecter 3 milliards de dollars dans le groupe. Pas d'informations pour l'heure sur l'impact de la faillite sur les licenciements.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.