GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    France: l'Etat, grand perdant de l'inégalité salariale hommes-femmes

    media En un quinquennat, l'Etat pourrait dégager près de 169 milliards d'euros supplémentaires. AFP / Loic Venance

    Selon une étude publiée ce vendredi 3 novembre par la fondation Concorde, la disparité salariale entre les hommes et les femmes engendre 62 milliards d'euros de perte pour l'économie française. Si l'équité était parfaite, cela permettrait de créer 26 000 emplois supplémentaires par an.

    L'écart salarial entre les hommes et les femmes est de 19 % avec un pic chez les cadres de 26 %. Mais le grand perdant de cette disparité est l'Etat. Car cette inégalité engendre, selon l'étude, 34 milliards d'euros de pertes fiscales. Salaire plus faible rime en effet avec moins de cotisations sociales et de TVA mais aussi moins d'impôts sur le revenu.

    Sans oublier qu'une meilleure répartition salariale favoriserait une hausse de l'épargne d'un peu plus de 6 milliards d'euros et stimulerait la consommation de 2 milliards d'euros. De quoi dynamiser les carnets de commandes des entreprises.

    Au total, le manque à gagner pour l'économie française et les finances publiques s'élève à 62 milliards d'euros. A l'heure où l'Etat peine à maintenir son déficit sous la barre des 3 %, il aurait intérêt à instaurer une obligation légale de parité salariale, ce qui lui permettrait de dégager sur un quinquennat près de 169 milliards d'euros supplémentaires.

    Cela permettrait de remettre à l'équilibre les caisses de retraite, le budget de l'assurance-maladie et de l'assurance-chômage, mais également de baisser l'impôt sur le revenu, d'alléger la pression fiscale sur les entreprises ou encore de baisser la TVA de trois points. Une opération gagnant-gagnant dont le premier mérite serait de ne plus opposer les compétences professionnelles des femmes et des hommes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.