GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Economie

    La cryptomonnaie attire des braqueurs d’un nouveau genre

    media NiceHash n'est pas une banque mais une plateforme de minage, de production de bitcoins. REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo

    Le cours du bitcoin s'est emballé jeudi 7 décembre au point de frôler brièvement les 17 000 dollars, après avoir battu des records tout au long de la journée et s'être envolé de plus de 70% en une semaine. Si la cryptomonnaie attire de plus en plus les investisseurs, elle attire également les braqueurs d’un nouveau genre. Le 6 décembre, la société NiceHash, l'un des plus gros pools de minage, s'est fait voler 4 700 bitcoins environ, soit l'équivalent de près de 60 millions de dollars au cours actuel.

    Un clic aura suffi pour faire disparaitre l'équivalent de 60 millions de dollars. Lors d'une opération de maintenance le 6 décembre au matin, la plate-forme NiceHash, qui facilite la création de monnaies numériques et qui dans le même temps les sécurise, s'est rendue compte qu'elle avait été victime d’un piratage. Elle a constaté qu'un intrus avait transféré la totalité de ses bitcoins vers une autre adresse bitcoin. Depuis, plus aucun mouvement n'a été enregistré sur cette dernière.

    NiceHash n'est pas une banque mais une plateforme de minage, de production de bitcoins. Son activité est de mettre en relation des mineurs, c'est à dire des personnes qui connectent leurs ordinateurs personnels au réseau de bitcoin pour augmenter sa puissance informatique  afin de générer de nouveaux bitcoins. 

    Pas sûr que les excuses présentées sur Facebook par NiceHash à ses milliers d'utilisateurs, propriétaires des bitcoins, suffisent pour les réconforter. La morale de l'histoire, s’il y en a une, c'est que le vieux Picsou avait raison de toujours garder un œil sur son tas d'or.

    → A (re)lire : Monnaies virtuelles: les «mineurs» de bitcoins en quête de nouveaux filons

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.