GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La (relative) bonne santé du secteur aéronautique et spatial en France

    media Le Premier ministre, Edouard Philippe, à bord du «Rafale» de Dassault Aviation, le 23 juin 2017, au salon du Bourget. REUTERS/Pascal Rossignol

    L'industrie aéronautique française est un secteur clé pour les exportations françaises qui réalise 60 milliards de chiffre d'affaires. En 2017, malgré des difficultés dans le domaine des hélicoptères civils, une baisse de la demande sur les jets d'affaires, et un ralentissement sur les marchés des satellites de communication, l'industrie aéronautique française a créé 8 000 emplois. Pour se maintenir face à des concurrents américains ou même asiatiques, l'industrie aéronautique française doit toujours investir davantage dans le capital humain et dans les nouvelles technologies.

    Le premier défi de l'industrie aéronautique française est de trouver la main d'œuvre nécessaire dans ce secteur de pointe. Des ingénieurs, mais aussi et surtout des ouvriers qualifiés que les PME aéronautiques ont du mal à attirer. Eric Trappier,  à la tête de Dassault Aviation et président du Gifas, le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales : « Il faut redonner goût aux métiers industriels. Vous prenez les chaudronniers, vous prenez les mécaniciens, personne ne veut aller travailler à l’usine. Il faut que l’éducation nationale aussi s’intéresse à la formation ».

    C'est toute une filière qui doit se mettre en ordre de bataille, pour tenir le choc : absorber la hausse des cadences, rester dans la course à l'innovation alors que des concurrents aux dents longues sont tentés de profiter de leur position dominante. Les industriels français s'inquiètent particulièrement de l'arrivée du coûteux chasseur F-35 Lightning II américain, déjà adopté par 5 pays européens membres de l'Otan : « Quand vous avez un F-35, vous rentrez de manière totalement intégrée dans la manière de fonctionner des Américains. Donc si vous avez besoin d’un cloud pour travailler, ce cloud est américain. Dans le civil, c’est la problématique des Gafa qui sont surpuissants dans tout un tas de domaines, d’ailleurs y compris dans le spatial puisqu’ils vont lancer des constellations, des satellites etc. ».

    Et les Chinois, eux aussi, sont dans la course y compris dans les technologies de défense : « Ils vont nous rattraper, cela ne fait aucun doute », conclut Eric Trappier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.