GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Vers des énergies vertes compétitives

    media En France, la première éolienne flottante en mer a été inaugurée le 13 octobre 2017. Les baisses de coûts des énergies vertes sont tirées par l'amélioration constante des technologies mais aussi par une concurrence qui s'accentue. AFP / LOIC VENANCE

    Selon l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena, International Renewable Energy Agency), les coûts de l'éolien et du solaire vont bientôt baisser sensiblement au point de devenir des sources d'énergie moins chères que le gaz ou le charbon. Progrès techniques et concurrence se conjuguent pour rendre les énergies vertes compétitives.

    En 2020, les énergies renouvelables ne seront plus seulement un bien pour lutter contre le changement climatique, elles seront aussi économiquement performantes. L'étude de l'Agence internationale des énergies renouvelables estime que ces énergies devraient atteindre rapidement un coût moyen de 3 à 10 dollars le mégawattheure (MWh) contre 5 à 17 dollars pour les énergies fossiles.

    Ainsi certains parcs éoliens terrestres et des centrales solaires sont parvenus à des coûts de 6 à 10 dollars le MWh l'an dernier aux Emirats arabes unis, au Chili ou au Mexique.

    L'amélioration des technologies et la concurrence entre les entreprises du secteur valent aussi pour la géothermie, la biomasse ou l'hydroélectricité.

    Un projet de rapport du groupe des experts du climat de l'ONU, le Giec, estime que les énergies renouvelables doivent devenir la source dominante d'énergie primaire à partir de 2050 si l'on veut conserver quelques chances de rester sous le seuil critique de 1,5°C de réchauffement climatique.

    ► (Ré) écouter : Energies renouvelables en Afrique, un secteur en mouvement (L'Afrique en marche)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.