GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 27 Mai
Lundi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Lactalis: accord pour les salariés de Craon

    media La laiterie du groupe Lactalis à Craon dans la Mayenne est a l'arrêt depuis la découverte de la contamination aux salmonelles. DAMIEN MEYER / AFP

    Suite à l'affaire du lait infantile contaminé à la salmonelle chez Lactalis, dans son usine de Craon en Mayenne, la chaîne de production est à l'arrêt, depuis le 8 décembre, et une partie des salariés se retrouve au chômage technique. Sur les 327 employés du site de Craon, 250 sont depuis deux mois sans affectation. La direction du groupe vient d'annoncer qu'un accord de mobilité a été signé avec les salariés concernés qui ont accepté une nouvelle affectation en attendant que l'usine soit désinfectée dans son intégralité.

    L’accord prévoit le redéploiement de 228 salariés de l’usine de Craon vers d’autres sites du groupe laitier. Comme le président de Lactalis s’y était engagé, les employés seront réaffectés sur sept usines situées  à moins de 50 km de leurs domiciles. 

    Selon la direction du groupe 128 postes en contrat à durée indéterminée sont vacants sur le département de la Mayenne, mais aussi sur les départements voisins,  en l’Ille-et-Vilaine et dans le Maine-et-Loire. 100 autres postes sont disponibles, mais en contrat à durée déterminée.

    Par ailleurs, le géant laitier promet d’accompagner les salariés dans le redéploiement vers les autres usines, car les postes proposés ne correspondent pas forcément à leur qualification initiale.

    Les employés qui travaillaient dans la tour de séchage numéro 1, à l’origine de la contamination et qui a été mise à l’arrêt, étaient spécialisés dans le traitement du lait en poudre. La direction s'engage donc à leur offrir des formations « additionnelles » d’ici la fin du premier trimestre.

    Même si les salariés au chômage partiel depuis deux mois n’ont pas subi de perte de salaire, cet accord est un soulagement, car il leur permet de conserver leur emploi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.