GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Aujourd'hui
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Travailleurs détachés: la France renforce sa lutte contre la fraude

    media Les employeurs des salariés détachés, établis dans d'autres pays européens, doivent au moins les payer au Smic, mais ils continuent de verser les cotisations sociales dans le pays d'origine. LOIC VENANCE / AFP

    L'étau se resserre autour du recours illégal aux travailleurs détachés, accusé de favoriser la concurrence déloyale pour les entreprises françaises. La ministre du Travail a présenté ce lundi matin 16 nouvelles mesures censées renforcer les contrôles. Sanctions financières plus lourdes, pouvoirs des inspecteurs du travail et des préfets renforcés, et la mise en place d'un « name shame » en français « nommer et faire honte ». Un arsenal que la ministre considère dissuasif. Muriel Pénicaud veut que « les fraudeurs comprennent que le droit à l'erreur ce n'est pas pour la fraude ».

    Dès le 7 mars, le gouvernement va adopter en Conseil des ministres une ordonnance modifiant le montant des amendes qui passeront de 2 000 à 3 000 euros par salariés détachés illégalement et de 4 000 à 6 000 euros si récidive.

    L'exécutif veut également publier systématiquement le nom de toutes les entreprises qui auront été condamnées pénalement pour travail illégal afin d'entacher leurs réputations. Une sanction que la ministre considère  dissuasive.

    Autre mesure : le texte prévoit le renforcement des pouvoirs des préfets qui pourront infliger des sanctions lourdes allant jusqu'à l'interruption de l'activité d'une entreprise, voir sa fermeture.

    Quant aux inspecteurs du travail, leurs pouvoirs d'enquête seront élargis. Ils pourront accéder à davantage d'informations auprès des différentes administrations ou organismes sociaux.

    La ministre insiste sur la mise en place d'un travail interministériel qui mettra en relation, les services de police, les douanes, la gendarmerie l'inspection du travail, l'Urssaf ou encore les services fiscaux.

    La ministre veut augmenter le nombre de contrôles conjoints entre tous ces services pour qu'ils atteignent 50% dans les secteurs sensibles comme le bâtiment, les transports, l'hôtellerie ou l'agriculture. Par ailleurs, la ministre a fixé un objectif de 1 500 contrôles par mois par l'inspection du travail contre 1 000 en 2017.

    (Ré) écouter : Difficultés pour les travailleurs détachés en France (Bonjour l'Europe)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.