GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Aujourd'hui
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Français de l’étranger : le gouvernement recule sur leurs cotisations maladie

    media Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gerald Darmanin, a proposé au Premier ministre de suspendre un décret qui pouvait entraîner une perte de pouvoir d'achat pour les Français vivant à l'étranger. Lionel BONAVENTURE / AFP

    Le gouvernement français va peut-être faire marche arrière sur la décision d'augmenter les impôts des expatriés français. Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a en effet demandé la suspension d'un décret permettant cette hausse de cotisations sociales qui poserait un problème d'équité.

    Ce décret avait suscité la colère des députés représentant les Français de l'étranger qui le trouvait injuste. Ce fameux décret date du 30 décembre 2017. Il prévoit une hausse des cotisations sociales des expatriés français. En fait, cette hausse permet de répercuter l'augmentation de la CGS de 1,7 point, en vigueur depuis le 1er janvier, sur ces expatriés.

    La CSG ou contribution sociale généralisée participe au financement de la protection sociale. Cet impôt est payé par toutes les personnes qui résident en France. Selon ses détracteurs, ce nouveau prélèvement fiscal créerait un décalage en défaveur des Français de l'étranger. Il pèserait tout particulièrement sur le pouvoir d'achat des expatriés qui, souvent, touchent des petites retraites.

    Mis sous pression, Gérald Darmanin a donc demandé au Premier ministre, Edouard Philippe, de le suspendre, le temps de trouver une alternative. La volte-face du ministre des Comptes publics a été saluée par les députés représentants les intéressés. Anne Genetet, la députée de République en Marche, devrait plancher sur une solution plus équitable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.