GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bande de Gaza: Israël frappe vingt-cinq objectifs en riposte à des tirs de projectiles (armée)
    Economie

    Transition énergétique: la France a pris beaucoup de retard

    media La réduction des émissions de carbone, dans les transports notamment, a pris du retard. AFP

    La France ne se donne pas les moyens de ses ambitions en ce qui concerne la transition énergétique. C'est le Conseil économique, social et environnemental (Cese), un organe consultatif, qui le dit dans son rapport publié mercredi 28 février. La loi votée en 2015 prévoit notamment la réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 et fixe le taux d'énergies renouvelables dans la consommation d'énergie à 32%. Mais entre-temps, la France a pris beaucoup de retard, et ce pratiquement sur tous les chantiers.

    Le rapport ne laisse pas de place au doute : avec les mesures existantes, il ne sera pas possible d'atteindre les objectifs fixés par la loi.

    Pour la faire entrer dans les moeurs et planifier la transition énergétique à échelle territoriale, un document stratégique fixe sa trajectoire sur les cinq ans à venir. C'est la PPE, la Programmation pluriannuelle de l'énergie. La première a été approuvée par décret en 2016. Le gouvernement est en train d'élaborer la deuxième qui portera sur l'horizon 2023.

    Le problème est que certaines mesures n'ont jamais été mises en œuvre. Sur le plan de rénovation, qui prévoyait 500 000 logements rénovés par an, l'Etat ne s'est pas franchement donné les moyens, estiment les auteurs du rapport.

    En cause, la jungle d'outils de financement censés inciter à réduire son empreinte carbone, mais qui en réalité perdent le consommateur.

    Pour combler le retard, le Conseil préconise une feuille de route précise pour les filières de production d'énergie, notamment pour le nucléaire. Des incitations financières plus conséquentes et plus stables seraient les bienvenues.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.