GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Bénéfices records pour le CAC 40 en 2017

    media Des écrans de contrôle du marché Euronext à Courbevoie le 30 octobre 2015. (Image d'illustration) ERIC PIERMONT / AFP

    Les 40 plus grandes entreprises françaises cotées à la Bourse de Paris, qui constituent le CAC 40, ont enregistré en 2017 des bénéfices records, en forte progression sur l'année précédente. Si le risque de guerre commerciale dont menacent les Etats-Unis s'éloigne, cette année devrait encore être un bon cru pour les ténors français de l'économie. Ainsi, AXA vient d'annoncer le rachat du groupe américain XL, spécialisé dans l'assurance dommage des entreprises pour constituer un géant mondial du secteur.

    Les 39 entreprises du CAC 40 dont les résultats sont désormais connus ont réalisé, ensemble, plus de 90 milliards de bénéfices après impôts. C'est 20% de plus qu'en 2016. Les résultats de la 40e entreprise du CAC, Engie, seront annoncés cette semaine.

    C'est Sanofi qui est en tête du peloton avec 8,4 milliards de bénéfices, suivi par BNP Paribas à près de 8 milliards d'euros. Viennent ensuite Total qui engrange 7,7 milliards, puis AXA et LVMH.

    Sans grande surprise c'est le secteur financier qui génère les plus gros profits, en dépit de la piètre performance de la Société Générale. Mais l'aéronautique, l'automobile et le luxe affichent aussi de belles progressions sur 2016.

    En revanche, deux grands groupes, Carrefour avec 500 millions d’euros de pertes et Lafarge-Holcim avec 1,5 milliard d'euros de déficit, sont dans le rouge.

    Des taux d'intérêt faibles et un euro relativement bas favorisent les groupes français qui sont optimistes pour 2018, sauf en cas de guerre commerciale qui perturberait les échanges internationaux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.